Débat Modernité On/Off : Lignes de front - Se battre à l'heure de l'empathie

Version imprimableEnvoyer l'article par emailversion PDF

Actualités


Sessions de débat organisées par le Forum

>> Dans le cadre du Forum Mondial Convergences 2014 

  • Conférence interactive : "Libertés numériques : une régulation mondiale pour garantir l'émancipation de tous
    En savoir+

>> Dans le cadre de la mission transformation numérique de l'économie pilotée par Philippe Lemoine

 


Publication


Le 2e numéro "Lignes de front" de la collection Fragments de Modernité  disponible en librairie
En savoir+


Pétition

Affaire Snowden : Accueillons Edward Snowden en  France 

Alors qu'en juillet le visa de Snowden arrivera à expiration en Russie, des personnalités françaises du monde politique, intellectuel et artistique se mobilisent pour que la France lui accorde l'asile politique.

                                  Découvrez le manifeste de L'Express pour que la France accorde l'asile politique à Edward Snowden

                                  Snowden : Philippe Lemoine lance l'alerte sur la nécessité de mettre en place une charte mondiale Informatique et libertés. 
Après avoir dénoncé le mutisme face à l'affaire Snowden (Le Monde, 23 août 2013) et appelé à une régulation mondiale Informatique et Libertés, Philippe Lemoine poursuit la mobilisation.
+> Un nouveau texte de pétition est à découvrir sur maverite.com
+>Pour Soutenir cette initiative, cliquez ici

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 2014Modernité On/Off / 15 mai au Théâtre du Rnd-Point
"Lignes de front - Se battre à l'heure de l'empathie"

   
Le débat Modernité On/Off organisé à l'occasion du lancement du 2e numéro de la revue Fragments de Modernité a réuni plus de 300 personnes.

 
Le sujet : Quels sont les combats qui valent la peine de s’engager aujourd’hui ? Comment voulons-nous occuper notre futur ?
 
Animation : Philippe Lemoine, président du Forum d'Action Modernités
 

Podcasts  du débat :

Introduction de Philippe Lemoine

Plateau 1: Figures de la violence : se battre à l’heure de l’empathie ?
Avec : Jean-Pierre Arbon, chanteur Le Collectif Manifestement, auteurs du Manifeste du Dégagisme Rémi Sussan, journaliste à InternetActu.net


Figures de la violence : se battre à l'heure de...
par patricia32

Plateau 2 : Sens des combats : démocratie et libertés numériques
Avec : Etienne Chouard, professeur d’éco-gestion et blogueur actif depuis le référendum de l’anticonstitution européenne Antoine Lefébure, auteur de L’Affaire Snowden – Comment les Etats-Unis espionnent le monde ? Valérie Peugeot, coordinatrice du rapport « Citoyens d’une société numérique » pour le Conseil national du numérique Vincent Touati Tomas, lycéen, podcasteur à Convergence Numérique.


Sens des combats : démocratie et libertés...
par patricia32

Plateau 3 : Enjeu de la victoire : révolution des façons de faire et de penser
Avec : Déborah Furet, chargée de mission à l'EHESS Sakina M’sa, créatrice de mode engagée Florence Rizzo, co-fondatrice de Synlab Marie-Noéline Viguié, co-fondatrice de nod-A.


Enjeu de la victoire : révolution des façons de...
par patricia32
La question posée à tous les intervenants en happening de fin :
Quel est le message d'engagement/action qui vous semble urgent de faire passer ?


Sur quel combat s'engager ?
par patricia32

Jean-Pierre Arbon : "Faire ce qu’on peut pour répandre un peu de bien autour de soi. Partager un minimum de choses. Pas forcément changer le monde mais changer un peu soi-même et le rapport à son entourage immédiat."

Collectif manifestement :

Nicolas Marion : "Comme le fait le Forum, continuer à complexifier les choses, encore et encore. Et que les simplificateurs aillent au diable !"

Laurent d’Ursel : "En écho aux propos d’Etienne Chouard, arrêter de ne pas interroger la démocratie sous prétexte que c’est le moins pire des systèmes et rappeler en quoi c’est aussi un très mauvais système.
Lutter contre le concept d’intégration
qui nous pollue littéralement l’âme. Un seul combat véritablement de gauche et radical est le combat pour l’égalité, pas l’égalité de droits mais l’égalité devant le droit. Or, l’intégration c’est le mauvais combat par excellence. On le prouve par l’apartheid, Auschwitz… Dites « Intégration » et on va droit dans le camp, dans le mur.

Xavier Löwenthal : "La priorité c’est de partager…la violence aussi. Dans les rapports de forces qui sont les nôtres aujourd’hui, il faut assurer le déséquilibre en votant du côté où peut-être on pourrait déséquilibrer les choses."

Antoine Lefebure : "On n’est pas des esclaves même s’il existe des Etats relativement obscurs et surveillants. On peut protéger sa vie privée et son autonomie si on s’en donne les moyens et si on prend conscience du fait qu’il n’y a pas de secrets de l’Etat, de secrets du pouvoir… le seul secret est que le roi est nu." 

Vincent Touati : "Il est possible d’agir, il suffit de savoir le faire, de s’intéresser à jouer avec les réseaux, de créer avec les réseaux. Donc juste se pencher sur la question et s’en donner les moyens."

Rémi Sussan : "Avant d’agir, il faut savoir et comprendre, donc ce qui me paraît intéressant c’est d’avoir accès au maximum de connaissances et le plus facilement possible. Si je devais donner un prix à un mouvement engagé ce serait celui de l’Open Science qui s’assure que les informations scientifiques sont libres et gratuites pour tous."

Valérie Peugeot : "Ma priorité est que l’école devienne le lieu de l’apprentissage de la coopération car si on commence à coopérer dès l’école on pourra coopérer plus tard à l’âge adulte pour changer le monde."

Florence Rizzo : "Permettre à chacun de s’insurger positivement pour une éducation qui permette aux enfants de construire le monde de demain, d’être créatifs, coopératifs.
Créer un syndicat pirate si ce n’est pas d’enseignants d’« alter-didactes."

Marie Noéline Viguié : "Se poser toujours la question de la désobéissance car on se la pose trop rarement en prenant souvent les choses pour acquises et il peut-être sain et nécessaire de désobéir et de ne pas s’assoir trop vite aux tables de négociations. La radicalité a du bon jusqu’à un certain point et il faut lui laisser sa chance."  

Sakina M’Sa : "Ne pas nier la réalité, ni la fuir, ni la subir et travailler ensemble à cultiver l’espoir avec et pour la jeunesse." 

Déborah Furet : "Ce qu’on voit n’est pas tout ce qu’il y a. Il y a des choses qui existent qu’on ne peut pas compter et c’est une notion (philosophique) très importante pour nos enfants."

Etienne Chouard : "Ce qui peut tout changer c’est de devenir radical, que chacun d’entre-nous nous transformions et nous apercevions qu’en nous en prenant aux conséquences on ne règlera rien. Par contre, si on cherche la racine de nos problèmes, on la trouvera. Notre impuissance politique est notre cause commune, car elle nous empêche d’améliorer notre situation sur différents fronts. Et la solution est aussi notre cause commune, elle est notre potentiel commun. Si nous arrivons par éducation populaire, à nous former entre-nous, à cette conscience qu’il ne tient qu’à nous de contrôler, d’instituer la société (cf. Castoriadis, « L’auto-institution de la société ») que nous voulons, alors il se passera quelque chose d’essentiel. Les acteurs politiques nous infantilisent...  Il ne tient qu’à nous de nous émanciper !

 

Réagissez !

 

>> Téléchargez le programme détaillé de la soirée

>> Lire l'introduction de Philippe Lemoine

 


 

 Publication du deuxième numéro de la collection Fragments de Modernité :

"Lignes de front"

Comment voulons-nous occuper notre futur ? "Occuper", pour mieux donner l’allant, mieux remplir l’espace et laisser entrevoir les interstices… là où se situent les lignes de front.
Sur quoi se battre à l’heure de l’empathie ? "Lignes de front" est un numéro de combat, qui prend position sur les enjeux collectifs liés à l’engagement, à l’émancipation des personnes, aux libertés numériques.
Autrement dit, soyons au monde, revendiquons notre capacité d’action, transformons-nous les uns les autres ! Voilà à quoi nous invite ce deuxième opus de la collection Fragments de Modernité.

Les auteurs : Jean-Pierre Arbon Eric Barchechath Etienne Chouard Marianne Figarol Birgitta Jonsdottir Stanislas Jourdan Philippe Lemoine Edgar Morin Sakina M’sa Pierre Rigal Rémi Sussan Noëlle Tatich Marie-Noéline Viguié Laurent d’Ursel, Xavier Löwenthal et Nicolas Marion du Collectif Manifestement.

 
Sortie en librairie le 13 mai aux éditions Descartes & Cie.
 

 

 


Commentaires

Lignes de front au Rond Point

Bravo de nous avoir régalé avec cette soirée 2014 festive et instructive ! Une fois n'est pas coutume, l'optimisme est venu du côté des jeunes invités : Vincent et ses comparses féminines, les artistes acrobate et magicien, nous ont fait voir et croire en un monde enfin renouvelé !
Merci Messieurs Lemoine & Ribes